Personnalisez votre bouteille pour 5€ de plus !
Nouveau : livraison à domicile gratuite en 3 jours ouvrés
C'est l'été chez Balzeo !
Personnalisez votre bouteille pour 5€ de plus !
Nouveau : livraison à domicile gratuite en 3 jours ouvrés

Panier0 Article

Votre panier est vide

5 GESTES DE NOTRE QUOTIDIEN QUI POLLUENT LES OCÉANS

    ocean_balzeo1_1170x.png

    Avec 90% des populations de gros poissons déjà épuisées et 50% des récifs coralliens détruits, cette journée doit nous faire prendre conscience du comportement humain qui est responsable de la destruction des océans. Cet article vous propose des solutions pour mieux protéger et préserver les océans.

    Nos cosmétiques

    Les produits cosmétiques que l’on utilise quotidiennement sont responsables du déversement de plus de 50 milliards de particules toxiques dans les océans. Ces produits contiennent des microplastiques tels que le polypropylène ou le polyéthylène que l’on retrouve notamment dans les shampoings et crèmes hydratantes. Aujourd’hui, bien que de nombreux pays aient banni l’utilisation des microbilles dans la cosmétique, de nombreuses marques continuent à s’en servir tout en vantant les propriétés écologiques de leurs produits. Pour les éviter, il faut donc redoubler d’attention face au green washing en se fiant à des mentions comme Slow cosmétique ou en utilisant des applications comme Beat the microbead.

    6_2_480x480.jpg

    Les crèmes solaires

    1/4, c’est la quantité de protection solaire étalée sur votre peau qui reste dans l’eau. Chaque année, des milliers de tonnes de cosmétiques solaires se répandent dans la mer en période estivale puis se déposent sur les massifs coralliens. Ces dépôts sont responsables du blanchissement des coraux et deux composants typiques des protections solaires sont mises en cause : l’oxybenzone et l’octinoxate. Pour éviter cette destruction de l’écosystème sous-marin, Hawaï a pris des mesures visant à interdire la vente de crèmes solaires contenant ces deux substances chimiques et interdisant la baignade avec ces protections solaires afin de préserver les coraux.

    4_2_480x480.jpg

    Les produits d’entretien et détergents

    Les produits d’entretien et les détergents que nous utilisons pour nettoyer notre habitat ont souvent une composition nocive pour les océans et la vie marine. Ils impactent les cours d’eau qui finissent dans les océans. Cette pollution est appelée « marée blanche ». Pour remédier à cette pollution, il nous est conseillé de favoriser les produits naturels tels que le savon de Marseille ou le fait-maison à partir de vinaigre blanc ou de bicarbonate qui sont bien moins polluants que les produits industriels.

    7_2_480x480.jpg

    Nos vêtements

    Nos vêtements polluent les océans. Selon certains chercheurs, ils pourraient même être l’une des principales sources de cette pollution. En effet, la majorité de nos vêtements est composée de matière plastique, et lorsque nous les passons à la machine à laver, des centaines de milliers de microfibres sont libérées dans les circuits d’évacuation. Les stations d’épuration étant incapables de filtrer d’aussi petits éléments, une grande partie d’entre eux finit sa course dans la mer. Pour limiter cet impact, on peut commencer par moins laver nos vêtements, ou encore choisir une température de lavage plus basse : 30 degrés maximum.

    5_2_480x480.jpg

    La surpêche

    C’est le retour des beaux jours, et sur les terrasses des villes côtières, les plats de poisson font l’unanimité. Mais la majorité du poisson pêché est issue de pratiques non durables, qui compromettent la longévité des écosystèmes marins. Un geste simple que nous pouvons tous faire avant d’acheter du poisson, c’est de s’assurer qu’il s’agisse d’une espèce non menacée. Parmi elles, il y a le merlan, la dorade grise, la truite, le bar... Vous pouvez consulter la liste sur : https://www.consoglobe.com/quelles-especes-de-poisson-acheter-cg/2

    2_480x480.jpg

    Maintenant, à vous de jouer !